Heidi

(par Johanna Spyri, traduit du suisse allemand par Marie-Claude Auger)

Cette fois-ci, j'ai décidé de vous faire découvrir un classique de la littérature jeunesse suisse allemande qui n'est pas très connu chez les jeunes de notre génération. En voici le résumé:

Orpheline de naissance, Heidi est conduite chez son grand-père, un homme solitaire et renfrogné qui s'est exilé sur la montagne, loin de Dieu et des hommes. Étonnamment, les deux esseulés vont se rapprocher et des liens vont se créer entre eux. Une nouvelle vie commencera donc pour la petite, simple et heureuse. Parmi la nature et les merveilleux paysages de l'Alpe, la fillette s'épanouira comme une fleur.

Un jour pourtant, Heidi sera arrachée à tout ce qu'elle aime. Sa tante Dete l'emmènera dans une maison à Francfort pour qu'elle y reçoive une éducation convenable. Heidi pourra-t-elle oublier l'Alpe?

Ce roman est un des plus émouvants que je connaisse, c'est d'ailleurs le premier livre qui m'a fait pleurer. Dans ce roman, la simplicité et la naïveté de l'enfance sont très bien exprimées à travers le personnage de Heidi. Très attachante, l'héroïne nous charme par sa joie de vivre et son grand cœur débordant d'amour. Elle est la parfaite représentation du carpe diem. La fillette n'est toutefois pas le seul personnage marquant du livre, le grand-père bourru, la tante Dete si prévenante, la douce Clara, la sévère Mlle Rottenmeier, Sébastien le complice, la gentille grand-maman, Pierre le chevrier et tous les autres personnages que je n'ai pas nommés ont su, eux aussi, se trouver une place dans mon cœur et le marquer pour toujours.

Ce roman présente aussi de façon claire le contraste entre la vie en milieu rural et le quotidien des grandes villes. La petite Heidi qui se plaît si bien au grand air et connaît l'alpage comme le fond de sa poche, doit maintenant apprendre l'étiquette et la bienséance, ce qui ne se fait pas sans difficulté. L'enfant qui a toujours été libre comme un oiseau se retrouve maintenant confinée dans une cage de règles et d'interdictions.

Ce livre peut sembler triste au départ, mais la petite sauvageonne est vraiment optimiste et ce roman se termine très joyeusement. Par ailleurs, si vous préférez le voir plutôt que de le lire, je vous conseille d'aller voir le film qui joue en ce moment même au cinéma Beaubien.

J'espère que "Heidi" saura conquérir votre cœur comme il a conquis le mien!

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Thème Magazine -  Hébergé par Overblog