Chante Luna

par Paule du Bouchet

par Paule du Bouchet

Je suis certain qu'il vous est déjà arrivé d'être incapable de lâcher un livre. À un tel point que vous dépassiez largement le couvre-feu afin de connaître la fin de l'histoire. Eh bien, c'est exactement ce qui m'est arrivé avec Chante Luna de Paule du Bouchet!

Varsovie, 1939. Luna, jeune Juive d'origine polonaise, n'a qu'une passion, la musique et le chant. Sa voix est merveilleuse. Elle a quatorze ans lorsque les troupes allemandes entrent en Pologne. Très vite, la population juive est enfermée dans le ghetto. Commencent alors la persécution, la misère, la peur, la mort. Luna voit peu à peu disparaître tous les siens. Dans le cauchemar de la guerre, elle participe à la résistance du ghetto de Varsovie avec, pour seules forces, sa voix hors du commun et sa volonté de vivre et d'aimer...

Chante Luna est un roman lumineux sur la Seconde Guerre mondiale, un livre marquant qui offre un point de vue très intime sur la souffrance des Juifs pendant cette période et sur la misère vécue dans le ghetto de Varsovie. Les descriptions poignantes sont venues me chercher au plus profond de mon être et l'auteur a exprimé d'une façon spectaculaire la douleur et la misère qui régnaient dans le ghetto. J'ai ressenti la peur, la colère et la révolte qui ont animé Luna et ses camarades jusqu'à la toute fin de l'histoire, parce que les descriptions des émotions étaient justes et époustouflantes de véracité.

Ma partie préférée du livre est son côté musical. Dans ce roman, l'héroïne survit grâce à la musique, qui est pour elle une source d'espoir. Même quand le ghetto est fusillé et qu'il n'en reste que des ruines, elle chante à pleins poumons l'hymne juif pour insuffler un peu de joie a ceux qui l'ont perdue. Je ne suis ni un grand musicien, ni un grand amateur de musique, mais cet hommage m'a particulièrement touché et je suis absolument d'accord avec le point de vue de l'auteur: la musique peut sauver une (ou des) vie(s).

Un côté que certains apprécieront et d'autres non, est le romantisme de cette histoire, car en arrière plan, se déroule une histoire d'amour des plus singulières, aussi belle qu'impossible et qui, malgré mon désintérêt pour ce genre d'histoires, m'a légèrement affecté. Elle ne constitue pas le coeur de l'intrigue, mais en est une partie importante.

J'aimerais clore cet article avec toutes mes félicitations à la talentueuse auteure Paule du Bouchet, qui a écrit ce livre aussi intéressant que bouleversant, qui m'a beaucoup marqué et qui a changé ma vision de ce terrible conflit. 

 

 


 

 

 

 

  

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
I
Voilà que j'ai hâte que tu lises le Journal d'Anne Frank... J'imagine que ça ne saurait tarder. Bravo pour cette excellente critique, qui a su trouver - comme l'auteur - les mots justes pour parler de quelque chose de difficile. J'ai hâte de t'avoir en classe... :)
Répondre
Thème Magazine -  Hébergé par Overblog