Ce qu'ils n'ont pas pu nous prendre

(par Ruta Sepetys)

Ce qu'ils n'ont pas pu nous prendre

De son titre original "Between Shades of Grey", Ce qu'ils n'ont pas pu nous prendre est un roman frappant, une prise de conscience qui nous rappelle que nous devons chérir la vie plus que tout et que l'amour est précieux. Lisez le résumé éditeur : 

Une nuit de juin 1941, Lina Vilkas, une jeune lituanienne de quinze ans, est arrêtée par la police secrète du régime stalinien.
Avec sa mère et son petit frère, Jonas, ils sont déportés en Sibérie. Là, logés dans des huttes, sous-alimentés, brutalisés et harcelés par les Soviets, Lina et les siens tiennent bon. Soutenue par une mère exemplaire, et par sa volonté de témoigner de cet enfer blanc à travers ses dessins et ses écrits, elle tente de survivre au froid, à la maladie, à l’humiliation, et au travail éreintant de la terre. Dans le camp, Andrius, un jeune déporté de dix-sept ans, affiche la même combativité qu’elle… 
 

Le livre m'a tout d'abord séduit par sa magnifique couverture, qui représente tellement bien le thème de ce roman : survivre. Survivre même si les autres font tout pour vous jeter par terre, survivre même si vous n'avez aucune certitude, survivre parce qu'il n'y a pas d'autre solution, sinon mourir.

Ensuite, je me suis laissé emporter par l'écriture enchanteresse de l'auteur et je n'ai pas vu le temps passer. Plus l'histoire avançait, plus j'avais envie de la lire. Lorsque je l'ai refermée, j'ai réalisé que j'étais dans ma chambre, sur mon lit et qu'il était presque minuit. J'avais le souffle coupé. Je sentais encore sur ma peau le froid mordant des vents polaires de Trofimovsk et dans mon coeur, la ferveur de Lina. 

C'est une histoire dure, ne vous attendez pas a un roman à l'eau de rose. J'ai pleuré en lisant, parce que c'est effroyable ce que ces gens ont vécu. Ils ont affronté tant d'épreuves, alors qu'ils n'avaient rien fait. Il y avait parmi eux des enfants. Et ils étaient tous INNOCENTS! Comprenez bien, cette histoire n'est pas inspirée de faits réels, c'est un collage de faits réels. Des gens ont été torturés parce qu'ils ont tenté de se libérer. J'étais complètement déboussolé à la fin de ma lecture. Staline a été capable de penser que cela était juste. Et des gens l'ont suivi en pensant comme lui (je sais que ce ne sont pas tous les soldats, certains ont été obligés). Cela me dépasse complètement.

Pour conclure je crois fermement que Ce qu'ils n'ont pas pu nous prendre est une lecture nécessaire, douloureuse, mais nécessaire. Nécessaire pour comprendre évidemment la déportation des Lituaniens, mais aussi pour comprendre la beauté du monde et la chance que nous avons d'être vivants.

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Thème Magazine -  Hébergé par Overblog